Restauration - Conservation

 

En tant qu'artisan restaurateur la préservation, le respect de l'objet est

notre cœur de métier.

Les informations suivantes sont destinées à vous donner un aperçu de cet univers de travail, qui évolue dans l'équilibre entre exigences déontologiques d'une part et exigences fonctionnelles ou esthétiques d'autre part.

 

Toutes nos restaurations se font dans le respect des règles de l'art, ce qui implique la réversibilité des procédés et l'utilisation des matériaux et techniques historiques.

 

Une intervention en restauration conservation se doit donc d'être modeste, en faire le moins possible et le mieux possible dans le respect de l'original afin d'assurer une réelle augmentation de valeur à l'objet traité.

 

Informations sur les soins des meubles anciens

Il est rare que le propriétaire d'un meuble connaisse le type de revêtement de surface de son meuble. C'est seulement cette connaissance qui permet un nettoyage et un entretien réussi. Chaque finition est basée sur une composition de matière différente, elle peut être plus ou moins transparente, huileuse, cireuse, grasse, dure, résistante aux solvants, et peut réagir de différentes manières ou pas du tout.

Autrement dit le produit utilisé pour les soins et le type de finition doivent être absolument compatibles.

En croyant qu’un «polish» industriel procure un embellissement durable au meuble, et la volonté de vouloir nourrir le bois même si généralement un vernis le protège et permet d'éviter toute pénétration, le meuble peut être dégradé.

Il existe des nombreux produits étendus sur le marché, qui laissent souvent des traces disgracieuses mais qui sont faciles à manipuler, ils sont à éviter.


Finitions et vernis

A l'état non traité le bois est un matériau hydrophile, contenant de la cellulose, il absorbe tout liquide et emmagasine ainsi les substances indésirables (saletés, graisses, colorants, etc.) dans ces cellules. Il en est de même pour les nombreuses finitions traditionnelles et leurs forces de cohésion qui entraînent le stockage de substance indésirable dans leurs cellules.

S'il s'agit d'un vernis à la cire, il faut vérifier si elle est basée sur le bois brut ou un vernis de fond.

On peut faire une finition uniquement avec de la cire.

Pour cela il faut choisir des bons produits, comme par exemple de la cire d'abeille avec une petite quantité de cire de carnauba dissoute dans de l'essence de térébenthine.

 

Le vernis au tampon dans la restauration conservation

Le vernis au tampon est une des techniques de surface les plus sophistiquées nécessitant un travail d’envergure.

La gomme laque aussi appelé shellac est une résine obtenue à partir des sécrétions d'un insecte. Elle est commercialisée sous forme de paillettes, éclats ou pains dans des tons différents.

Elle se dissout dans l'alcool.

Une surface ainsi polie est d’une beauté incomparable, car elle met l'accent sur la profondeur du bois d'une manière particulière.

Cependant, il est rarement nécessaire pendant une restauration de faire un nouveau vernis.

Un nettoyage du polissage ou la régénération de la surface de la gomme laque est habituellement suffisant si les dommages du placage ne sont pas trop importants.

 

Une surface usée, s'il y a un vernis au tampon, devrait être traitée très soigneusement.

La restauration consistera à remonter délicatement le vernis existant.

C’est un travail, s'il est fait correctement, très éprouvant.

 

Les étapes principales d’un vernis au tampon

Le fond: le fond a pour but de fournir un développement ultérieur de la surface de la gomme-laque, il permet de garantir l’adhésion du vernis. La gomme-laque est alors appliquée très diluée avec un tampon ou une brosse à plusieurs reprises.

Pores remplis à la pierre ponce: les pores du bois sont scellés avec la poudre de la pierre ponce. Celle-ci crée une surface lisse sans ouvertures. Cette opération est habituellement réalisée en 2 à 3 couches se succédant.

Polissage de base: le polissage de base est réalisé avec la gomme laque très diluée pour créer la première surface lisse. Dans le polissage de base une légère quantité de poudre ponce est ajoutée pour fermer les pores restants ouverts. Le polissage de base est réalisée en plusieurs couches, jusqu'à l'obtention d'une surface polie uniformément.

Polissage: lors de ce polissage on n'utilise plus la gomme laque diluée, ici on crée la surface réelle, avec un ajout très léger d’huile pour le passage du tampon sur la surface.

On polie jusqu'à ce que la surface soit plus ou moins brillante.

A la fin de cette étape la surface sera éclaircie, renforcée et nettoyée de tous les résidus existants qui sont encore à la surface.

 

Les placages endommagés

Les soucis d’un restaurateur sont souvent les dommages du placage, les cloques, les fissures ou des placages qui n’adhèrent plus ou sont tout simplement manquants.

Jusqu'au environ de 1920 on collait avec la colle de peau et d’os, dites colles à chaud.

Ces colles sont réversibles, elles peuvent être dissoutes par la chaleur, l'alcool et l'eau

ou même être réactivées.

Un véritable meuble plaqué ou marqueté se dégrade au cours du temps.

Il est normal de le restaurer dans la déontologie qu'impose l’usage de placages à l’identique, le plus souvent sciés et l'utilisation de colles animales naturelles, réversibles à chaud.

Atelier Rosso | Restauration de Meuble, Dorure et Sculpture sur bois, Toulouse 31| Mentions légales

Artisan d'Art / n° SIRET: 751 027 590 00023 - RM31